Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 12:21
Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 08:47

dsktCapital, notre père, qui êtes de ce monde, Dieu tout-puissant, qui changez le cours des fleuves et percez les montagnes, qui séparez les continents et unissez les nations ; créateur des marchandises et source de vie, qui commandez aux rois et aux sujets, aux patrons et aux salariés, que votre règne s'établisse sur toute la terre.


Donnez-nous beaucoup d'acheteurs prenant nos marchandises, les mauvaises et aussi les bonnes ;


Donnez-nous des travailleurs misérables acceptant sans révolte tous les travaux et se contentant du plus vil salaire ;


Donnez-nous des gogos croyant en nos prospectus ;


Faites que nos débiteurs payent intégralement leurs dettes et que la Banque escompte notre papier ;


Faites que Mazas ne s'ouvre jamais pour nous et écartez de nous la faillite ;


Accordez-nous des rentes perpétuelles.


Amen.

 

( pour les incultes : Paul Lafargues "la religion du capital" )

 

 

 

 

Des fois, je me dis ... et si on leur coupait les bourses ? ... entendons nous , il est pas question de les émasculer, quoique ?  Juste de couper les cordons qui les relient les hommes aux hommes , genre cable RJ45 ou fibre optique ... ou leur couper le jus ... enfin, les empécher de nuire ...

 


Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 11:21

"Les niveaux des déficits publics sont à un niveau préoccupant", a déclaré Olli Rehn ( commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires ) lors d'une conférence de presse.

"Tous les Etats membres de l'UE devront prendre des mesures concrètes et intensifier leurs efforts (d'assainissement des finances publiques)", a-t-il ajouté.

La Commission européenne a dit mercredi prévoir des déficits publics de 6,6% du PIB dans la zone euro en 2009 et de 6,1% en 2011, contre 7,2% et 6,5% respectivement dans l'UE.

Reuters

 

dp051009-3

 

La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros, déjà injustifiables ;
la dette à fin 2008 s’établit à 1 327 milliards d’euros !
Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1 088 milliards d'euros
et nous avons payé 1 306 milliards d'euros d'intérêts.

 

No comment ? euh si ...

 

Capital.jpg

 

Le Peuple Grec lui aussi se pose la question ...

 

pc.jpg

 

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 14:46

Un journal qui meurt, c'est un peu de liberté en plus ... Qu'est ce qu'on va être libre la semaine prochaine ... Le 28, c'tait la der des der de Siné Hebdo ... et là ... Terminus. Tout le monde descend. C’est l’heure du changement  : Le Plan B suspend sa parution.

Bien des groupes militants se sont fixé pour seul objectif de faire vivre leurs structures… Le Plan B s’en voudrait de marcher sur leurs barbiches.
Pendant que Le Plan B part aux champs, les grands médias traditionnels descendent au cercueil. Le Monde, Libération, Charlie Hebdo tutoient le dépôt de bilan  ; TF1 s’asphyxie  ; Lagardère quitte le navire du papier. Lecteurs et téléspectateurs fuient sur Internet et sur les chaînes câblées, emportant avec eux la manne publicitaire. Cette multiplication des canaux d’information et des informateurs a écrêté les centres de pouvoir éditoriaux. Hier, trois cathédrales faisaient carillonner la pensée dominante  ; mille bouches numériques la chuchotent aujourd’hui, mais avec la certitude de porter la voix du maquis. Assurément, Le Plan B n’a pas suivi ce tournant.


Y vont me manquer , ces cons ...

 

 

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 09:50

 

 

 

Le Parti de Gauche dénonce la punition imposée au peuple grec par les dirigeants européens, le FMI et les grandes banques mondiales, ceux-là mêmequi sont les vrais coupables et profiteurs du malheur des Grecs.

dskt.jpgLes comptes publics maquillés ? Les banques d'affaires comme Goldman Sachs les ont préparés pour le gouvernement grec. Le poids de la dette ? Il s'alourdit chaque jour à cause de la spéculation financière et des taux d'intérêt exorbitants exigés par les banques. Le risque de faillite ? Il serait conjuré si le traité de Lisbonne n'interdisait pas aux Etats emprunter auprès de la Banque Centrale européenne comme le font les banques à un taux d'1% seulement. Les sacrifices réclamés à cors et à cris ? Ce sont toujours les peuples qui doivent payer afin que la finance puisse continuer à s'empiffrer.

Face aux banques, où est donc « l'Europe qui protège » ? A peine la Grèce a-t-elle demandé à bénéficier de l'aide des autres Etats membres que la chancelière allemande s'y est refusé et a exigé de nouveaux sacrifices. En France, la ministre Lagarde annonce que l'argent prêté aux Grecs pourrait rapporter 150 millions d'euros à l'Etat, sans compter le bénéfice des banques. Décidément, derrière les belles paroles, tous cherchent à se faire de l'argent sur le dos du peuple grec !

Si les banques font plier la Grèce, elles attaqueront demain d'autres pays européens. C'est un bras de fer décisif qui s'engage entre les citoyens et les banques. Pour notre part nous affirmons le droit des européens à bénéficier des richesses quils produisent. Nous défendons la souveraineté populaire face aux diktats des banques. Nous affirmons la solidarité des peuples face à la compétition du marché libre.

Nous exigeons donc que l'argent prêté aux grecs le soit sans profit pour les banques, au taux de 1% dont elles bénéficient auprès de la BCE.
51476117.gif
petit mickey odieusement sexiste du camarade babouse ...
Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 09:52

« cherche moto désespéremment pour remplacement urgent d’un ministre…


L’Europe qui protège qu’ils disaient…..

Athène, le 23 avril 2010

Chers camarades, ce matin, le Premier ministre grec a annoncé son intention d'utiliser les mécanismes de l'UE et du FMI pour répondre à la crise. Cette perspective est un choix désastreux pour la Grèce et annonce des développements négatifs pour tous les peuples en Europe. Synaspismos et le Parti de la Gauche européenne ont déjà proposé des alternatives pour faire face à la crise.  Les forces dominantes en Europe, conduites par le système financier européen, la Banque centrale européenne et la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, avec le Premier ministre grec et son gouvernement ont tout fait pour mettre en place ce choix désastreux. Il est maintenant demandé au peuple grec de payer le prix d'une crise pour laquelle il n’est absolument pas responsable. Le peuple grec est opposé à ces options. Le gouvernement de Papandreou refuse même de demander au Parlement d'approuver son choix. Synaspismos et notre coalition SYRIZA, demandent un référendum immédiatement! C'est sur les épaules des travailleurs grecs que repose maintenant la grande responsabilité de résister à ces décisions, au nom des générations futures – au nom de tous les travailleurs et des peuples européens.

Chers camarades, nous vous invitons à envoyer aux membres de votre parti, mais aussi à toute la classe ouvrière et aux citoyens, non seulement un message de soutien au peuple grec, mais aussi un message de collaboration et de coordination avec notre action, afin de développer les luttes partout en Europe, contre l'attaque subie par le peuple grec aujourd'hui et à laquelle devront faire face tout le peuple européen demain.
Nous devons résister ensemble.  Changeons l'Europe ensemble et transformons-là en une Europe de paix, de démocratie et de justice. Agissons maintenant. 

Alexis Tsipras, Président de Synaspismos (équivalent du Parti de Gauche en Grèce)

Président du Groupe Parlementaire de SYRIZA »


Pour les parisiens, à l'appel du Parti de Gauche, rassemblement de soutien aux Grecs le mercredi 28 avril à 18h30 devant le siège de l'Association française des Banques, 18 rue Lafayette à Paris dans le 9ème.

 

( trouvé ce matin sur le blog du camarade Enzo )

petite disgression, l'agence qui met un bonnet d'âne  qui dégrade la Gréce et le Portugal ( pour l'Espagne et la France, c'est juste une question de jours ) , c'est la même qui donnait du AAA++ aux subprimes la veille de l'effondrement de Fanny Mae , qui donnait du AAAA++ aux banques et à la dette Islandaise la veille de la banqueroute ... et qui répond à ceux qui estiment que ce n'est pas sérieux " c'est notre liberté d'opinion, garantie par le 1er amendement de la constitution Yankee " ...

« Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances. »

 

etoiles.jpg

 

Et si, le 1er mai, on allait tous pisser sur manifester devant les siéges des banques ? Pour eux nous ne sommes que des chiens , un chien ça pisse partout  ... et des fois , ça mord ...

 


Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 15:14

 

 

 

Bon, des fois, les enculés chasseurs , ils tombent sur un os ....

 

51924023

 

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 11:48

La paralysie du trafic aérien causée par l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll a coûté aux compagnies aériennes 1,7 milliard de dollars, estime l'Association internationale des transports aériens (Iata).
l'Iata appelle les gouvernements à étudier les moyens d'indemniser les compagnies aériennes pour leurs pertes de revenus.
Reuters 21/10/2010

La présidente du MEDEF Laurence Parisot a demandé mercredi au gouvernement la création d'un "fonds spécifique pour les compagnies aériennes" afin de les aider à faire face aux conséquences économiques de la fermeture des aéroports après l'éruption du volcan Eyjafjallajökul en Islande. "Il est évident qu'il faut d'une manière urgente et sans tergiversation mettre en place (...) un fonds spécifique pour les compagnies aériennes" AP 21/102010

 

privatiser.png

 

Hier matin, j'ai même entendu un de ces enfoirés préconiser la création d'un fond d'indemnisation pour les victimes du "volcan au nom improbable" , "les assurances ne couvrant pas le risque" ... suivi de l'interview d'une de ces "otages" de l'incurie des états , de l'absence d'un grand marché du controle aérien européen , qui ne pouvait pas repasser par Neuilly avant d'aller faire la bise , pour son anniversaire à son fils en Suéde ... Dans la série, y avait aussi ces clients de bordels à mineures sportifs qui devaient "prendre un autocar" pfiouuu le signe de déchéance sociale ...

 

foot4.gif

 

Ceux qui attendent depuis des mois leurs indemnités journaliéres , leurs allocations perte d'emploi, leur RSA , et qui entretemps vont pointer à la Banque Alimentaire apprécieront ... Mais moins que ces milliers de chomeurs sans droits à qui on va , peut être , un jour , allouer 400 euros d'allocation mensuelle et un carton de frigo américain en guise de logement social ...
Colére , colére ...
chomeurs-mafieux

Et entre temps , personne ne s'interroge sur la pertinence d'un modéle économique d'une telle fragilité ...

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 11:28


En France la liquidation des biens publics se poursuit depuis une trentaine d’années dans la ligne du génocide de classe auquel se livre le capital ....

La liquidation est mondiale : privatisations massives imposées aux pays du Tiers-Monde par le F.M.I, mainmise sur les anciens pays de l’Est, bradage des biens publics en France.

038.gifDe 1933 à 1982 : période de constitution du Bien Public en France

- 1933 : Air France ;

- 1937 : SNCF ;

- 1944-45 : Charbonnages de France ;

- 1945 : Renault, Banque de France, BNCI, CNEP, Crédit Lyonnais, Société Générale ;

- 1946 : assurances, création d’EDF-GDF, AFP, Compagnie Générale Transatlantique

- Fin 1980, le secteur public productif comprend les 32 groupes :

    * Industrie : Aquitaine chimie, Bureau de recherches géologiques et minières, Charbonnages de France, Commissariat à l’énergie atomique, Compagnie française des pétroles, EDF, GDF,
    * Entreprise minière et chimique, Entreprise recherche activité pétrolière, Institut de développement industriel, Renault, Société nationale d’étude et de construction de moteurs d’aviation, Société nationale industrielle aérospatiale, Société nationale des poudres et explosifs,
    * Transports, communications : Agence Havas, Air France, Compagnie française des câbles sous-marins et de radio, Compagnie générale maritime et financière, RATP, SNCF, Société nationale des entreprise de presse, Société nouvelle de radiodiffusion, Télédiffusion de France,
    * Banques et assurances : Banque nationale de Paris, Caisse des dépôts et consignations, Caisse nationale des marchés de l’Etat, Centrale assurances générales de France, Crédit Lyonnais, Société centrale du GAN, Société centrale-Union des assurances de Paris, Société financière pour le développement des équipements collectifs, Société générale.

En 1981-1982 : les effectifs des groupes du secteur public, hors Seita et PTT, représentent 1 763 000 salariés (contre 1 088 000 en 1980) soit 16% des salariés et 40% des immobilisations des sociétés soumises à l’imposition sur les Bénéfices Industriels et Commerciaux.

 

Avec les nationalisations, 14 groupes s’ajoutent aux précédents :

- Industrie : Alsthom-Atlantique, Compagnie des machines Bull, Compagnie générale d’électricité, Saint Gobain Pont-à-Mousson, Thomson Brandt, Usinor, Péchiney Ugine Kuhlmann, Rhône-Poulenc, Sacilor),

- Banques et assurances : Banque industrielle et immobilière privée, Compagnie financière de Suez, Crédit chimique, Crédit commercial de France, Financière de Paris et des Pays-Bas.

- Il convient d’ajouter 6 groupes où les participations publiques deviennent majoritaires :

    * Industrie : ITT- Société de produits industriels, Matra, Roussel Uclaf, Société centrale d’étude Marcel Dassault,
    * Banques : Banque Rothschild, Banque Worms.

travailler-plus-pour-l-ordre-juste-timeo-danaos.pngDe 1986 à 2006 : L’ère des dénationalisations  totales ou partielles :


En 1986-88 : gouvernement Chirac 13 milliards d’euros :

- Industrie : Saint Gobain, Compagnie générale de constructions téléphoniques, Matra,

- communications : Agence Havas, TF1, Sud radio,

- Banques et assurances : Mutuelle générale française accidents, Mutuelle générale française vie, Banque du bâtiment et des travaux publics, Banque industrielle et immobilière privée, Société générale, Compagnie financière du crédit commercial de France, Compagnie financière de Paribas, Compagnie financière de Suez.

En 1992 : gouvernement Bérégovoy : Industrie Total,


En 1993-97 : gouvernements Balladur et Juppé : 26,4 milliards d’euros

- Industrie : Elf, Rhône-Poulenc, Seita, Usinor, Péchiney, Renault, Bull),

- Banques et assurances : BNP, BFCE, UAP, AGF

En 1997-2002 : gouvernement Jospin : 50 milliards d’euros

- Industrie : Thomson, Aérospatiale, EADS, Renault ;

- Communications : France-Telecom, Air France, Autoroutes du Sud de la France, SMC, RMC, SFP, TDF,

- Banques et assurances : CIC, Crédit Lyonnais, Banque Hervet, CNP, GAN,


En 2002-2006 : gouvernement Raffarin puis De Villepin : de l’ordre de 100 milliards d’euros :

- Industrie : EDF-GDF, Snecma, GIAT Industries, Areva, Direction des Chantiers Navals, Arsenaux,

- Transports et communications : France Telecom, SNCM, ASF, Aéroports de Paris, Air France,

- Banques et assurances : Caisse centrale de réassurance.

Cette liste ne prend pas en compte les opérations en cours qui sont souvent le prélude à la privatisation :

- à la SNCF,

- à la RATP,

- à La Poste,

- à la Banque de France,

- à la Caisse des Dépôts et Consignations


En 2007, il ne reste plus rien du secteur public industriel.


Le secteur public social en voie de destruction massive :

- Le patrimoine administratif : terrains, infrastructures, immeubles, monuments historiques – soit 1100 milliards d’euros -  est en cours de vente,

- En 2004  commence la vente :

    * la vente du patrimoine des Hôpitaux de Paris – hôpital Laennec, classé monument historique, et hôpital Boucicaut,
    * la vente des immeubles du Quai d’Orsay à des fonds de pensions américains,
    * l’immeuble de l’Imprimerie nationale, elle-même en cours de démantèlement, est vendu en 2004 à la société américaine Carlyle,
    * Une agence est créée : l’Agence des propriétés immobilières de l’Etat à statut d’E.P.I.C ; elle acquiert les biens, les reloue à l’Etat (sic) avant la revente à des investisseurs privés.

Le patrimoine historique se délabre entre « décentralisation » et musées que l’on détruit : Musée de l’Homme, Musée national des arts africains et océaniens, Musée des arts et traditions populaires, et que l’on vide.

La protection sociale : – assurance maladie, accidents du travail, retraites -  est démantelée au profit de l’épargne individuelle et des assurances privées. Le chômage devient également source de profits substantiels pour le privé.

 l’ANPE perd le monopole du placement ouvert aux agences privées. Il s’agit des sociétés d’intérim, notamment, qui obtiennent des ASSEDIC de mirobolants contrats de « promesses de placement »


Les biens d’usage collectif :

sites, espace public, eau, écosystèmes, subissent dégâts et privatisation :

-  destruction de bâtiments et de quartiers historiques,

-  bétonnage des côtes : le déjà faible budget du Conservatoire du littoral a été divisé par trois en 20 ans,

-  défigurations des paysages,

-  multiplication des autoroutes et autres voies de « contournement »,

-  mainmise sur l’eau par les entreprises privées,

-  baisse du financement et privatisation en cours de l’archéologie préventive depuis 2004 : les entreprises privées effectuent les fouilles,

-  pollution de l’air et du sous-sol,

-  augmentation des risques majeurs du nucléaire civil par l’introduction en Bourse en 2004 de 35% du capital d’Areva – ex COGEMA et Framatome -  Sarkozy était alors Ministre de l’Economie


COMMENT FAIT-ON ?


l_etat.jpg-  corruption des responsables politiques et administratifs et impunité,

-  modifification de la législation :  le décret du 23/12/98 permet au musée du quai Branly, dit des « arts premiers » de vendre ses collections,

-  la loi du 11/12/2001 permet la cession des biens immobiliers de l’Etat au privé. Le ministre de l’économie, Sarkozy l’ami des patrons, accentue, par ordonnance du 19/08/2004 le mouvement qui permet la vente au privé des immeubles de bureaux sans avoir à respecter la procédure de déclassement.

  •  Cession à prix bradés,
  •  abandon de créances,
  •  frais fictifs,
  •  tout cela est possible ! Les infractions sont légion : abus de biens sociaux, pots-de-vin, faux-bilans.
  •  Les responsables impunis, sont souvent récompensés  par des parachutes dorés, indemnités et des retraites douillettes.


-  Les privatisations sont précédées, quand elles risquent d’être impopulaires, par le laisser aller voire le creusement volontaire des dettes de groupes qu’on laisse comme dans le privé faire des investissements aventureux et/ou délictueux : Crédit Lyonnais, EDF, France Telecom..).

-  Quand ça ne suffit pas, le gouvernement s’abrite derrière les directives européennes :

  • libéralisation » du fret ferroviaire,
  • des marchés publics de l’eau, des transports, des télécommunications, de l’énergie, des services portuaires,
  • Mais ces directives sur lesquelles il verse des larmes de crocodile, il LES A ADOPTEES !!!!
  • Et l’O.C.D.E fournit les modes d’emploi !


La sous-évaluation des biens publics livrés aux copains et aux coquins est systématique,privatiser.png

  • en surestimant l’endettement par exemple
  • Pour EDF : en 2005, 20% des actions GDF ont été vendues 4,5 milliards d’euros pour une valeur de 6 milliards,
  • le GAN a été vendu à un tiers de sa valeur,
  • ASF a été vendue à 49% par Jospin en 2002 pour 1,8 milliards d’euros alors que ces autoroutes étaient estimées à 6,3 milliards,
  • Total bradé pour quelques milliards d’euros par Bérégovoy vaut aujourd’hui 125 milliards d’euros,
  • La vente des 1300 appartements de la Banque de France est réalisée en bloc et non à la découpe…gros profits en vue pour les repreneurs,
  • la Snecma est bradée en 2004 à General Electric,
  • la SNCM renflouée par l’Etat est vendue pour une bouchée de pain à la Connex – filiale de Vivendi- et à un fonds de pension contrôlé par un ami du premier ministre De Villepin


-  Les techniques utilisées :

  • la vente totale ou partielle des entreprises publiques,
  • le démantèlement par filialisation avant vente des filiales les plus rentables, ( au hasard, la régie publicitaire de france Télévision ? )
  • cantinescolaire.jpgle recours massif à la sous-traitance (informatique, communications, distribution, transports, maintenance, nettoyage, restauration…) et à la délocalisation.
  • Pour mieux vous entuber, on appellera ça « externalisations »
  • On peut vendre les murs pour les louer ensuite : c’est le cas à France-Telecom désormais locataire de 95% de ses surfaces, à la SNCF (gares), et dans les hôpitaux !
  • On peut aussi vendre les véhicules de transport pour les louer après : La Poste (60000 véhicules), France-Telecom (48000 véhicules), EDF (50000 véhicules, SNCF (13000 véhicules), et aussi Bercy, les collectivités locales, les HLM…tout cela au profit d’une société de location comme Leaseplan, filiale de la banque ABN AMRO qui achète à prix réduit et loue à prix maximum. ABN AMRO a été acquis par un consortium de trois banques – Fortis, RBS et Santander – en octobre 2007. Le 3 octobre 2008, l’Etat néerlandais rachetait les intérêts d’ABN AMRO détenus par Fortis, remplaçant Fortis au sein du holding RFS et prenant la direction des activités d’ABN AMRO
  • la technique de l’asphyxie budgétaire qui conduit la recherche publique à se soumettre aux demandes des groupes privés en échange de financement. On vous concocte de jolis OGM !

( source )

Attention, la vidéo qui suit est d'une obscénité et d'une violence insoutenable ... ames sensibles s'abstenir ....

 

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 11:14

Juste quelques images prises ce matin devant l'usine Jacob Delafon , groupe Kohler , à Brive ...

koehler tue nos emplois

 

feu

 

merde.jpg

 

in_memoriam_jacob_delafon_brive.jpg

 

avenir.jpg

 

huissier.jpg

Deux Dirigeants, des ouvriers et un constat d'huissier , entrave à la circulation ? ...

 

cimetiere.jpg

 

cimetiere2.jpg

 

Colére , colére ...

Repost 0

C'est Nous

  • : Le blog du passejaĩre
  • Le blog du passejaĩre
  • : Brive la Gaillarde vue par deux promeneurs de la france d'en bas ... de A comme aéroport à Z comme zozos ...
  • Contact

marre ! ya basta !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la

Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

Aurore-Martin
gaz-de-schiste-no-gazaran-1301864821-thumbnail.png

groupe 500px

Recherche

on les lit

garanti sans chiens de garde ni journalistes de compagnie
- Le Monde Diplomatique
- Politis
- Siné Hebdo
- Le Plan B
- CQFD
- Rézo

- Reflets

- Basta

- Fakir

- RageMag

Logiciels Libres

comme la presse, on aime les logiciels libres , garantis sans Marché dedans !

- PULLCO

- Ilico l'internet moins le marché
- APRIL
- AFUL
- FRAMASOFT
- UBUNTU
- Internet Actu