Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 10:37

pireL'aut'jour, juste avant le départ au congrés des rillettes dont je vous ai balancé les discours de cloture hier, une copine avait tiré le signal d'alarme sur l'adoption par le conseil d'Administration du Lycée d'Arsonval d'un procédé de controle biométrique pour l'accés à la cantoche ...En creusant , et pas trop, ce qui , à l'origine pouvait passer pour la position d'un Proviseur tenté par le gadgetisme technologique s'avére une décision politique prise par la majorité régionale ... Oui, la Région Limousin envisage de promouvoir le contrôle biométrique dans les établissements d'enseignement dont il a la charge ... De quoi on cause ? dans quelques mois, les gamins scolarisés dans les lycées de la région auront la grande joie de plus passer une carte magnétique dans un lecteur pour voir s'ouvrir l'accés à la cantine, mais poseront la paume de la main et taperont un code pour le même résultat ... Anondin, me direz vous ! Et si "pratique" , si "moderne", si "fashion" ... Un de ces gadgets comme les adorent les gamins ...

 

Pas besoin de biométrie dans les lycées !

La région Limousin veut s'engager à financer des dispositifs de biométrie pour les selfs des lycées et lycées professionnels du Limousin qui en feraient la demande, comme atteste le dossier présenté devant la commission Education début novembre. Dès le mois d'octobre, informés de ce projet, les élus Limousin Terre de Gauche ont attiré l'attention du président de Région sur le gaspillage d'argent public de ce dispositif et, plus encore, sur le modèle de société policée que cela construit.

 


Voici le contenu de ce courrier :

 

"Monsieur le Président,

Nous avons été informés par des représentants syndicaux d'un projet de la région visant à instaurer des dispositifs biométriques supplémentaires afin d'automatiser l'accès aux cantines des lycées. L'information nous a été confirmée par les services lors de la réunion de la 5ème commission qui s'est tenue le 11 octobre 2010.

Bien que ces solutions se veuillent un moyen de pallier les inconvénients du système d'accès par carte (pertes, vols de cartes), nous considérons qu’elles sont disproportionnées par rapport à ce qu’elles sont censées résoudre.

En effet, l'identification par la biométrie suppose que l'usager livre une information très individuelle, la plus individuelle de toutes, pour s'identifier en temps réel. Une telle précision d'information est-elle requise pour permettre le passage des élèves à la cantine ? Les pertes de cartes (que les élèves peuvent remplacer à leurs frais) justifient-elles qu'on ait recours à un tel moyen ?


La disproportion entre le problème et la solution envisagée montre que le véritable débat ne se situe pas sous l'angle de la praticité d'un dispositif, même techniquement moderne, par rapport à un autre. L’enjeu se situe sur le terrain des valeurs. Or, la mise en place de la biométrie s'intègre dans une logique toujours plus poussée de surveillance des individus qui mène à la construction d'une société de plus en plus coercitive portant attente aux  droits et à  l'intimité des individus.

Mettre en place ce dispositif dans les établissements scolaires, c'est faire accepter par nos jeunes une surveillance exagérée et les habituer à être soumis à un système de surveillance généralisée, contraire à la volonté émancipatrice de l'école républicaine. L'efficacité du système est bien ici le problème. Avons-nous réellement besoin d'identifier si parfaitement les individus, de contrôler à ce point leurs déplacements et leurs actes ? En réalité cette volonté de contrôle est pour nous inacceptable.



En conséquence, nous vous demandons de reconsidérer ce projet et de ne pas donner suite à la demande qui vous a été faite de le mettre en place.

Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations respectueuses. Les élus Limousin Terre de Gauche.

 

 

kapisprison.gifBon, j'aurais pas dit mieux ... enfin, si, j'aurais juste rajouté que passer de la dénonciation du concept de Bahut-Usine ou Bahut-Caserne , tel qu'on l'a vécu dans les années 70 à l'acceptation du concept de bahut-prison, avec les dispositifs de contrôle qui vont bien parcequ'ils sont si modernes , ça aurait tendance à me faire douter de l'humanité ...

 

Toutes ces technologies, si gaillardement vendues par les marchands de sécurité, elles ont été développées pour assurer l'optimisation du contrôle dans les établissements pénitentiaires ... Mais , ma bonne dame, faut amortir les investissements, trouver de nouveaux marchés ... et pour ça , comme l'écrivait le GIXEL ( groupement professionnel des industries de composants  et de systèmes électroniques ) :

 

parce que "la sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles, il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.
Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes :
- Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.
- Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo
- Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet, ...
La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gène occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche".

 

yourbody.jpgBon, vous me direz, c'est celui qu'a des choses à cacher/se reprocher qui crie le plus fort contre tout ce qui vise à protéger la sécurité de ses concitoyens ... C'est ça les droitsdelhommistes ... Au secours, ils sont devenus fous ! Un matin, on va se réveiller dans un monde ou chacun devra, à tout moment prouver son innocence ... On me glisse à l'oreillette que c'est en bonne voie, du contrôle "social" des chômeurs à la Loi Hadopi (tre) , au DPI et autres caméras de surveillances ... 

A moins qu'ils aient réussi entre temps à faire accepter l'idée de l'implantation d'une puce RFID dés la sortie de la maternité . Ils cherchent déjà , surement , des techniques d'implantation rendant impossible le retrait ... greffées dans la moëlle épiniére ? dans le cerveau ? ...

 

Petit cadeau pour en apprendre plus :

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

C'est Nous

  • : Le blog du passejaĩre
  • Le blog du passejaĩre
  • : Brive la Gaillarde vue par deux promeneurs de la france d'en bas ... de A comme aéroport à Z comme zozos ...
  • Contact

marre ! ya basta !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la

Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

Aurore-Martin
gaz-de-schiste-no-gazaran-1301864821-thumbnail.png

groupe 500px

Recherche

on les lit

garanti sans chiens de garde ni journalistes de compagnie
- Le Monde Diplomatique
- Politis
- Siné Hebdo
- Le Plan B
- CQFD
- Rézo

- Reflets

- Basta

- Fakir

- RageMag

Logiciels Libres

comme la presse, on aime les logiciels libres , garantis sans Marché dedans !

- PULLCO

- Ilico l'internet moins le marché
- APRIL
- AFUL
- FRAMASOFT
- UBUNTU
- Internet Actu